Coup de coeur d’une lectrice


Le cas Fitzgerald (John Grisham)

Des malfaiteurs dévalisent la bibliothèque de l’Université de Princeton. Leur butin est déclaré d’une valeur inestimable, mais Princeton l’a assuré pour vingt-cinq millions de dollars. Bruce Cable possède une célèbre librairie à Santa-Rosa, une bourgade tranquille sur l’île Camino, en Floride. Bien que son affaire soit prospère, l’argent provient surtout du commerce de livres de collection. Peu de gens, toutefois, savent que Cable a souvent recours au marché parallèle et que passent entre ses mains manuscrits et ouvrages volés. Mercer Mann est une jeune romancière. Elle souffre d’une angoisse aiguë de la page blanche et vient de perdre son poste d’enseignante. Elle est contactée par une femme mystérieuse travaillant pour une société tout aussi mystérieuse. On lui offre une coquette somme pour infiltrer Bruce Cable et son cercle d’amis de la littérature. Sa mission est de se rapprocher suffisamment de lui et de découvrir ses secrets. Mais Mercer va trop en apprendre, et les ennuis vont commencer. Le paradis va devenir enfer, une métamorphose implacable comme seul John Grisham sait en conter.

Que ceux (et je n’en fais pas parie) qui commencent par la fin s’en abstiennent : ni l’épilogue ni les pages du chapitre précédent : l’intrigue y perdrait sa raison et le suspens son âme. Bien au contraire : résistez et laissez vous conduire, porter, animer du début à la fin de ce roman qui vous poursuit une fois le marque page installé pour la reprise de la lecture de cette fiction, laquelle se termine un peu trop vite à mon goût mais avec quel art !
Petit à petit on s’enfonce dans la paranoïa de Cass, dans ses troubles de la mémoire, on la voit perdre pied et conscience avec la réalité; une spirale infernale.

Mme T., lectrice

Pour voir ce roman dans le catalogue en ligne : Le cas Fitzgerald

Animation bibliothèque 31.05.17