Livre du mois – mars 2017


Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee

“Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.”

Un livre que j’ai découvert suite à ma lecture de La couleur des sentiments, roman dans lequel on parlait très souvent de celui-ci. Ma curiosité a fait le reste…

Dans cette histoire, Scout, la benjamine de la famille Finch nous parle de sa vie, de son père, des frasques qu’elle fait avec son frère Jem et leur ami Dill. Des jeux qu’ils inventent, des machinations qu’ils mettent en place pour tenter d’apercevoir leur voisin reclus dans sa maison depuis plus de trente ans.
D’un ton très malicieux, elle expose son opinion sur les adultes et leurs manières d’agir; comportements qu’elle ne comprend pas toujours. Une enfant drôlement pétillante et pleine de verve.
Son père, Atticus Finch, veuf, élève ses enfants en leur ouvrant l’esprit, en les rendant curieux de tout, de la vie. Il leur inculque la tolérance et le droit à la différence. Ce qui bien entendu n’est pas du goût de tout le monde dans cette petite ville de Maycomb où les faits et gestes de chacun(e) sont jugés, commentés et où le conformisme bat son plein.
Un jour, Atticus est commis d’office à la défense d’un jeune noir accusé du viol d’une femme blanche. Cet avocat se battra jusqu’au bout pur défendre son client, malheureusement déjà condamné par la vindicte populaire bien avant son procès !
Jem, Scout et Dill assisteront à ce procès et prendront conscience de l’injustice flagrante entre blancs et noirs.

Malgré un contexte qui témoigne d’une époque difficile, ce roman est écrit avec une belle fraîcheur et un enjouement qui nous entraîne d’un bout à l’autre sans jamais nous lasser.

Chrystelle

Voir ce titre dans notre catalogue : Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

Animation bibliothèque 31.05.17