Coup de coeur


Tu comprendras quand tu seras plus grande (Virginie Grimaldi)

Julia, jeune psychologue d’une trentaine d’année, débarque à Biarritz pour fuir sa vie. Le décès de son père, l’accident de sa grand-mère, la rupture avec son copain, ça faisait trop à digérer. Elle décide de fuir pour se reconstruire ailleurs, sans avertir qui que ce soit, si ce n’est son amie qui l’héberge à Paris (selon la version officielle…). Elle résume d’ailleurs très bien la situation, elle est partie “parce que mon père est mort, que mon mec a préféré chouchouter son ordinateur plutôt que sa copine malheureuse, que ma grand-mère a disparu suite à un AVC et qu’il fallait absolument que je quitte Paris avant de me taper tous ses habitants et la tour Eiffel”. Le ton est donné !
Elle est engagée comme psychologue dans une maison de retraite, au bord de l’océan, alors qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Elle ne croit plus au bonheur et elle va devoir vivre avec des vieux qui côtoient et respirent la mort. Il y a mieux pour retrouver le sourire, non ?
Et pourtant… chaque pensionnaire va peu à peu lui redonner goût à la vie. Gustave et son humour pourri, Elisabeth et sa sagesse, Louise et sa tendresse, tous vont la faire grandir en même temps qu’elle leur apporte sa fraicheur et son énergie.

Que ce livre fait du bien ! La vie est pleine de petits bonheurs et il nous le fait discrètement et tendrement remarquer.
Les personnages sont tellement attachants, chacun avec sa personnalité, ses envies et ses épreuves. On arrive à se les imaginer et on vit avec eux au rythme de Plus belle la vie, des parties de Scrabble, des réunions secrètes autour du potager. La relation que tisse Julia avec chaque résident et chacun de ses collègues est unique et bien construite. L’auteur prend le temps de faire évoluer ses personnages, et on les apprécie d’autant plus car on partage vraiment un bout de leur vie. Tout ne s’accélère pas d’un coup, mais au contraire, on voit le changement qui vient sur la pointe des pieds. De même, tout n’est pas rose pour Julia. Elle ne retrouve pas son sourire tout de suite, elle n’arrive pas à faire son deuil, elle s’efforce d’avancer, mais c’est difficile. Et cela la rend tellement plus humaine !
L’histoire émeut aux larmes, fait rire aux éclats et sourire avec tendresse. C’est un bouquet d’émotions et de sentiments que nous offre Virginie Grimaldi, et c’est un énorme coup de cœur !

Mélody

Ce livre avait, il est vrai, déjà un petit coeur rouge, alors d’autres l’avaient apprécié.
Et combien je les rejoins !
Alors, oui, il en fallait de l’humour et de la délicatesse pour décrire quelques résidents d’une maison de retraite, pour faire tomber les barrières des terribles scènes et acteurs de ce lieu, ce dernier où poser son
Et puis, y greffer une histoire d’amour, c’est trouver ce que l’on attend pas dans un tel endroit.
Si tous les EMS montraient ce visage, l’humain avancerait d’un grand pas vers les autres et contre les petitesses de chaque jour et de chacun.
Merci à l’auteure pour ce roman attachant.
Et beaux moments de lecture à ceux qui font confiance au petit coeur sur la couverture.

Mme T., lectrice

Pour voir ce livre dans notre catalogue : Tu comprendras quand tu seras plus grande

Animation bibliothèque 31.05.17